Fwar de Paris

Foire-de-Paris-2013

A la foire de Paris, on trouve toujours celui qui ne fait jamais les foires parce qu’il trouve ça cheap mais que vous avez croisé l’an dernier sous le même stand à saucisson racontant : « Je ne viens jamais aux foires mais je dois avouer qu’on y découvre des choses hein. »

A la foire de Paris, on trouve également toujours celle qui reviendra l’année prochaine parce que sa copine exposante de sikakoko lui donne des places gratuites.

On y trouve aussi celle qui dit à tous les exposants : « Ah ben, je vais faire un tour et je repasserai plus tard » ; c’est la technique du je m’en vais en douceur (ou pé ké vwè mwen anko).

Mais avez-vous entendu parler du visiteur qui vient le ventre vide ? Eh bien, ce n’est pas une légende, il existe vraiment. Il a payé son entrée alors il compte bien en amortir le prix. C’est celui qui va passer six fois devant le stand à accras et autant de fois devant le stand de foie gras, parce qu’il aura calculé que 6 petits bouts de pain tartinés de foie gras représenteront le quart de la moitié du sandwich qu’il fera semblant d’acheter pendant six fois. Le même qui passera six fois chez chacun des exposants vignobles pour accompagner ses tartines.

Oh, on y croise aussi le client qui achète tout ce qu’il voit. Il achète tout parce qu’il ne sait pas dire « Non ». Les commerciaux le voient arriver de très loin. Ils le surnomment : Pigeon. Pigeon achète du vin, une piscine, un canapé, un aquarium, une machine à laver une voiture sans permis alors que Pigeon est possesseur du permis de conduire depuis 1976. Mais malgré ça, il sera encore là l’année prochaine parce que Pigeon s’ennuie chez lui, il est à la retraite.

Plus rare, à la foire il y a toujours deux ou trois créatures HC (Hors Contexte) qui viennent habillées comme si elles allaient en soirée au Palacio. Robe moulante noire à sequins brillants, brillants, ‘sousounklérant’, talons et maquillage à outrance. Les mêmes qu’on voit à Orly en bottes et col roulé et qui ‘dièz’ 8heures plus tard à Pôle Caraïbes ‘mèm si yo ka toufé’.

Si vous voulez les rencontrer, allez donc à la Foire de Paris jusqu’au 12 mai et visitez bien les exposants venus des tropiques.

Lacronique Antilles

Publicités